Comment déclarer une infiltration d’eau ?

Une infiltration d’eau est très fréquente dans un bâtiment et peut provoquer des dégâts importants dans votre habitat, notamment au niveau de votre mobilier, du revêtement de sol, des murs et du plafond. Si vous constatez une infiltration d’eau provenant de votre toiture ou de votre terrasse, il faut agir rapidement pour informer votre assurance habitation sur le sinistre. En effet, ce type de sinistre peut être couvert, à condition de le déclarer à temps et de respecter les démarches d’indemnisation !

Une infiltration d’eau est-elle couverte par l’assurance habitation ?

Une infiltration d’eau à travers la toiture, la terrasse ou les murs peut être couverte par l’assurance multirisque habitation, à condition que la garantie « dégât des eaux » soit incluse dans votre contrat.

Cette garantie couvre généralement les infiltrations provenant des ciels vitrés, verrières de toit ou velux. La prise en charge de ces sinistres dépend notamment des conditions générales du contrat d’assurance habitation. Si vous avez souscris à une « assurance de dommages », il n’est pas obligatoire d’activer la garantie « dégât des eaux ». Ainsi, vous disposerez d’une liberté pour y intégrer les dommages que vous désirez couvrir et ceux à exclure. Dans tous les cas, il faut faire intervenir un professionnel pour effectuer une recherche de fuite ou un diagnostic canalisation, en fonction de la nature de votre problème.

Infiltration d’eau : comment déclarer ce type de sinistre ?

Toute comme les autres types de sinistre relatifs à la garantie « dégât des eaux », il faudra déclarer une infiltration d’eau auprès de votre assurance habitation, et ce dans un délai ne dépassant pas les cinq jours ouvrés à partir de la découverte des premiers signes. N’hésitez pas donc à contacter votre assureur afin de le prévenir sur le sinistre, que ce soit par mail, par une lettre recommandée avec accusé de réception ou par téléphone.

Infiltration d’eau : quels sont les dommages couverts par l’assurance habitation ?

En cas de dégât des eaux ou une infiltration d’eau, l’intervention de l’assurance reste limitée. Ainsi, votre assureur ne se chargera que de la réparation des dommages causés par l’infiltration d’eau, tels la peinture écaillée, les meubles endommagés, le faux-plafond affaissé, la boiserie détériorée, etc.

En effet,  la plupart des compagnies d’assurance n’indemnisent que les conséquences d’une infiltration d’eau et non ses causes. Cependant, l’assureur pourra vous rembourser les frais de recherche de fuite et de diagnostic de vos canalisations, mais, il ne prendra pas en charge les dépenses liées à la réparation de l’étanchéité de la couverture.

A noter que tous les travaux de réparation des causes de l’infiltration d’eau sont à votre charge et doivent être obligatoirement effectuée, dans les plus brefs délais, afin d’éviter un éventuel sinistre. De plus, votre assurance habitation peut refuser le remboursement notamment lorsque les causes du sinistre ne sont pas encore réparées.

Le champ d’application de la garantie « dégât des eaux » ne cesse d’évoluer en fonction des contrats d’assurance proposés aux clients. Avant de faire intervenir qui que soit ou de souscrire à une garantie, lisez attentivement les clauses de votre contrat pour savoir de quel niveau de garantie vous pourrez bénéficier en cas d’infiltration d’eau ou autre type de sinistre.

Faites jouer la garantie décennale

Si l’immeuble dans lequel où vous vivez a été construit depuis plus de dix ans, les dommages constatés au niveau de la toiture ou de la terrasse peuvent être couverts par la garantie décennale du constructeur de bâtiment.

En résumé, une infiltration d’eau doit être détectée et déclarée dans les plus brefs délais. Tout d’abord, il faut informer l’assurance habitation sur le sinistre puis appeler un expert pour procéder aux travaux de détection nécessaires. Mais il faut savoir que l’assureur ne rembourse que les réparations des conséquences de l’infiltration d’eau. C’est pourquoi, pensez à vous renseigner et à lire bien les clauses de votre contrat, pour connaitre vos droits et vos obligations ! Découvrez par la suite quels sont ses domaines d’intervention du métier de chaudronnier !