Devenir courtier de Forex

Le marché des bourses est un endroit rentable pour tout investisseur. Tout ce qu’il faut c’est avoir le profil d’un bon trader. Pour ce faire, il faut faire des études et notamment quelques expériences. Il ne faut pas se limiter aux études et pousser plus loin se perfectionnant continuellement. Nombreux sont les étapes à suivre avant de correspondre à un bon trader.

Le métier de courtier

Avant de devenir courtier, il faut déjà savoir connaitre en quoi consiste son travail. Appelé aussi Broker, il joue le rôle d’intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs. Sur le Forex, il permet aux traders d’ouvrir des sessions. Sans lui, les traders ne peuvent pas tout simplement opérer sur le marché boursier. En tant qu’apporteur d’affaire, il touche des commissions. Le Broker peut être salarié ou indépendant. Lorsqu’il est salarié, il travail pour un établissement. En plus de son salaire, il touche des commissions en tant qu’apporteur d’affaire. Dans la pratique, le broker cherche les meilleures offre pour ses clients, leur apporte de l’aide et des conseils, mais négocie et suit également les contrats signés.

Les études à faire

Il est plus facile de devenir courtier par rapport aux autres métiers de la finance. Le fait est que ce métier est accessible aux étudiants ayant fait de études en commerce et ceux qui ont fait des études en finance. Il est préférable d’avoir un master 2 dans ces filières, même si en matière générale la profession est ouverte à tous types de profil. Après quelques années de pratique en tant que salarié, le courtier devrait pouvoir ouvrir sa propre boîte de courtage. cliquez ici pour plus d’informations.

Les étapes à suivre

Dans le cas où l’on n’a pas de master II, il est toujours possible de devenir courtier. Les établissements ne recrutent pas toujours forcément ceux qui ont un diplôme élevé. Ils analysent également le profil et le potentiel des candidats. Si on se présente avec un bac+2 en BTS banque et que l’on a toutes les qualités requises pour devenir courtier, on a toutes nos chance de se faire recruter par une banque. D’ailleurs, on peut compléter ses acquis avec quelques formations professionnelles. D’ailleurs, il est également à noter que certains établissements préfèrent engager un débutant moins diplômé. Celui-ci sera moins gourmand sur la prétention salariale et gravira les échelons petit à petit.

Le profil d’un bon Broker

Un bon courtier doit être à l’écoute. Il doit également être résistant face au stress et réactif par-dessous tout. Sans écoute, il ne peut pas répondre analyser et répondre aux besoins des acheteurs et des vendeurs. Le travail du broker est stressant, car il faut constamment s’informer et suivre l’évolution les variations des cours des produits financiers. Comme ils changent constamment, la vigilance est de rigueur. La réactivité est cruciale, car la concurrence est forte sur le marché des changes. Il faut pouvoir devancer les autres en trouvant et proposant en premier les meilleurs affaires à un client. Le courtier passe généralement la plupart de son temps au téléphone. Ce qui fait qu’il faut avoir le sens du relationnel. Enfin, la bonne connaissance des produits financiers est indispensable pour pouvoir les proposer.