Le panier de Madagascar : une mode en évolution

Le panier est considéré comme un accessoire banal par de nombreuses personnes. Pourtant, ce dernier est actuellement un accessoire mode. De nombreux pays produisent des paniers de toutes sortes et parmi eux Madagascar se distingue notamment par sa fabrication artisanale qui use de techniques respectueuses de la nature. En effet, la vannerie est l’une des meilleures techniques utilisées dans le pays.

La fabrication de paniers de Madagascar

Pour faire simple, les paniers de Madagascar sont issus de la vannerie féminine malgache en premier lieu. En effet, la technique de la vannerie autrefois était surtout réservée aux objets utilitaires comme les sacs, les chapeaux, les nattes, les sacs, les paniers et ainsi de suite. Ce n’est que par la suite que l’idée de décoration s’est insérée dans la technique de vannerie conduisant à des produits uniques et surtout qui sont populaires de nos jours. Les interlocuteurs peuvent se fournir en sacs ou paniers chez un grossiste en panier de madagascar. Tout le monde peut les utiliser des petits aux grands, il existe même des modèles de tailles variables allant du plus simple au plus sophistiqué. Pour information, les plantes fibreuses sont surtout les matières premières utilisées dans la confection de ces paniers à commencer par les joncs, les bambous, les roseaux, les palmes, les feuilles ou encore les écorces de certains arbres. Bien entendu, certaines matières premières dites nobles comme le cuir peuvent être ajoutées en petites touches ici et là pour donner un caractère unique au panier.

Les matières premières utilisées pour la fabrication des paniers

Comme il a déjà été cité, ce sont surtout les plantes fibreuses qui sont utilisées pour les paniers qui se trouvent chez un grossiste en panier de madagascar. Les matières premières qui sont le plus utilisées sont le raphia, le rabane, le langara, le penjy, le Bouzaka, et l’Aravola. Petite précision le langage des paniers de Madagascar ne font pas de différence entre la technique et la fibre végétale. En bref, le raphia, le penjy et le bouzaka sont des fibres naturelles tandis que le rabane et le langara sont en fait des techniques de tissage. Les paniers sont surtout visibles dans les hauts plateaux de Madagascar. La plupart des produits sont en sisal ou en raphia. Et le mélange des couleurs est une technique parfaitement maitrisée par les artisans malgaches. En matière de paniers, les interlocuteurs ont le choix entre des couleurs classiques et nudes ou bien une symphonie de coloris vibrants caractéristiques de la grande île.

Les paniers en vente dans les boutiques

Les interlocuteurs ont ainsi le choix entre les paniers Aravola qui sont tressés à partir de paille sauvage, ou les paniers rabane qui sont issus des métiers à tisser traditionnels et qui sont faits de raphia. Pour les paniers et sacs de plage, le plus souvent ils sont conçus à base de natte de jonc qui provient des régions côtières de Madagascar. Ces derniers sont le plus souvent habillés de rabane pour leur donner un côté unique et populaire. Les techniques utilisées sont respectueuses de la nature comme c’est le cas pour le tannage du cuir qui se fait avec de l’eau et des écorces en lieu et place du chlore.