Que savoir sur le recyclage de matériels informatiques ?

Imprimantes, ordinateurs, disques durs… Il n’est pas toujours évident de statuer sur le sort réservé aux matériels informatiques en fin de vie. Comme ils ne peuvent être déposés sur les trottoirs ni jetés avec les ordures ménagères, s’en séparer devrait suivre un système de recyclage bien défini.

Le recyclage de matériels informatiques d’une entreprise

Pour une entreprise, il est souvent compliqué de se séparer des matériels informatiques défectueux. L’obstacle le plus important réside dans l’application de la législation, notamment celle du décret européen sur l’obligation d’organiser et de financer la collecte et le recyclage des équipements informatiques par la société. En théorie, les équipements peuvent être restitués au fabricant, et non au revendeur. En outre, la collecte est à la charge de l’entreprise. Or, la réalité est toute autre !

Pour les appareils fonctionnant au secteur, piles ou batterie doivent subir un traitement adéquat avant le recyclage. Ce n’est qu’ensuite qu’ils pourront à nouveau entamer une seconde vie, respectueuse de l’environnement.

L’état des lieux

Force est de constater que tous les équipements informatiques peuvent faire l’objet d’un recyclage : disques durs, imprimantes, processeur, écrans d’ordinateurs, laptops, cartes mères, souris, claviers, scanners, clés USB, casques…

L’idéal est de faire appel à une entreprise de débarras spécialisée dans le recyclage informatique. Cette opération de recyclage suit une étape bien définie : tri, collecte, reconditionnement et traitement.

Première étape : le tri

L’entreprise de débarras s’occupe en premier lieu de séparer les ordinateurs encore en état de marche, de ceux bons pour une décharge spécialisée. En outre, les professionnels distinguent les équipements entre eux en suivant un système précis :

Ceux fonctionnant par pile, secteur ou batterie. Ces matériels se recyclent avec les petits appareils électroniques et électriques, comme les sèche-cheveux ou les grille-pains ;

Ceux équipés d’un écran, qui se recyclent séparément. En effet, elles doivent subir une dépollution avant le traitement. C’est le cas des laptops ou des tablettes.

Deuxième étape : la collecte

La prestation de collecte varie selon l’entreprise, la quantité et l’état des matériels à débarrasser. Pour disposer des meilleures conditions et tarifs, le mieux est de procéder à une comparaison entre les différentes offres sur le marché.

Troisième étape : le reconditionnement

Appareils entiers comme composants, tout y passe ! À cette étape, la plupart des produits subissent un test, une remise à niveau pour être utilisés à nouveau. Pour certains, l’on procède à une extraction de métaux et de composants encore opérationnels, qui pourront équiper d’autres appareils.

Tous les équipements nouvellement opérationnels sont alors mis en vente sur le marché de l’occasion.

Quatrième étape : le traitement

À cette étape, les matières contenues dans les déchets collectés, comme les métaux et les divers composants, seront extraites. Elles sont alors récupérées, puis triées en respectant les normes de classification précises. Enfin, ellessontacheminéesjusqu’auxsociétés de recyclage.

Il faut en effet savoir que dans tout équipement informatique, se trouvent du plastique, de l’acier, de l’aluminium ou encore du cuivre. Il s’agit des parties des appareils comme la coque, les câbles ou encore les cartes électroniques. Seuls les écrans ne subissent pas ce traitement, car ils font d’abord l’objet d’une dépollution préalable.

Quant aux batteries, elles ont une durée de vie limitée, contrairement aux idées reçues. Elles partent ainsi directement au recyclage. Les disques durs seront broyés afin de s’assurer de ne laisser échapper aucune donnée confidentielle. Les restes, environ 17%, seront traités par voie d’incinération.

Autre manière de recycler : faire des dons

Dès lors qu’un ordinateur est encore en état de marche, aussi ancien soit-il, il peut toujours servir pour équiper les écoles, les foyers à faibles revenus, les institutions ou à envoyer aux pays en voie de développement. Certaines associations comme Emmaüs se chargent également du reconditionnement pour ensuite revaloriser les matériels.

Recycler : faire appel à une entreprise de débarras

Pour ceux qui n’ont aucune idée de comment faire pour se débarrasser des équipements informatiques ou ceux qui n’ont pas le temps, la solution est de se tourner vers les services d’une entreprise de débarras comme Noisy débarras

Avec un savoir-faire et une expérience en la matière, ces professionnels sauront quoi faire du parc informatique.