Ya-t-il une différence entre un juriste et un avocat

En droit, il existe plusieurs spécialisations et métiers précis y afférant. La plupart du temps on ne les connaît pas tous qu’on les confond parfois comme le notaire et l’huissier de justice. Il en est de même pour ce cas, quand on parle de juriste, il est toujours sous-entendu qu’on parle d’avocat, par ailleurs ces deux termes ne sont pas les mêmes, mais complémentaires. Explication !

La définition du juriste

Étymologiquement, un juriste est une personne qui a suivi et terminé ses études en droit, le pratique et le connait.
Selon la loi de 1971, un juriste apte à exercer le travail d’un consultant, d’un avocat, d’un notaire en donnant des conseils juridiques, en rédigeant des actes judiciaires… dans le domaine des affaires ou en entreprise. Il lui suffit d’avoir un diplôme en droit.
Il est à savoir qu’auparavant, on devient juriste après avoir terminé 4 ans d’études en droit, mais actuellement, il faut qu’on ait eu son Master (Bac+5) pour le devenir.
Un juriste peut prendre ses fonctions dans une entreprise dès sa remise de diplôme. Par ailleurs, il ne peut pas exercer en freelance. En effet, la loi interdit au juriste de représenter des particuliers ou de plaider en leur faveur.
Le plus souvent, un juriste dispose des spécialisations en droit de la famille ou en droit des affaires, ou en droit fiscal… qu’il peut travailler en tant que négociateur, de conseiller juridique… Sa principale mission en tant que contractuel, est de combattre pour l’intérêt de l’entreprise où il exerce.

La définition de l’avocat

D’après la définition de Larousse, un avocat est un auxiliaire de justice qui défend l’intérêt de ses clients qu’il soit un particulier ou une organisation, un organisme ou une entreprise devant la justice et/ou le tribunal.
En termes d’étude, un avocat a terminé le tronc commun en droit en Bac+5 et a fait 2 ans de plus pour l’obtention du certificat d’aptitude d’exercer le métier d’avocat ou le CAPA.
Il est apte à représenter une ou plusieurs entités à la fois. C’est dans ses fonctions, puisqu’il est indépendant.
Ses principales missions sont de représenter ses clients devant le tribunal qu’il soit présent ou pas et de parler en son nom.
Il peut aussi travailler en tant que conseiller au cas où ses clients affrontent des problèmes juridiques ou veulent simplement des informations afin de suivre un dossier selon les normes. À titre d’exemple, vous voulez des conseils juridiques genève pour des dossiers sur votre héritage dans votre région et vous faites appel à un avocat.
L’avocat peut certifier juridiquement des actes qui l’engagent à agir en conséquence et en toute connaissance des choses. De ce fait, il peut assurer la validité de ces actes.
Dans le cadre des affaires, un avocat assure la rédaction des différents contrats d’entreprenariat, agit comme médiateur.

Les différentes réglementations d’un juriste et d’un avocat

Les deux métiers sont encadrés par la loi selon leur compétence juridique. D’un côté, le juriste est contractuel et ne peut exercer avec les particuliers, il est donc rattaché à la société qui l’engage dans le respect du secret professionnel. Par ailleurs, il n’est pas obligé de s’inscrire à une assurance.
D’un autre côté, l’avocat est indépendant, il n’a pas d’obligation, mais doit respecter la confidentialité et l’intimité de ses clients. Il en est de même pour le respect du secret professionnel.

En somme, une entreprise peut travailler avec ces deux entités tout en profitant des conseils juridiques auprès du juriste et être représentée par un avocat devant le tribunal ou auprès de la justice. Ils sont complémentaires. Un cabinet d’avocat peut engager un juriste. À vous de trouver le bon.